Invraisemblablement, les pneus forment la seule et unique liaison au sol entre la voiture et la route. Cette surface, infime soit-elle, doit être toujours optimisée et, bien-entendu, régulièrement contrôlée. De la taille d’une carte postale par pneu, la zone de contact et le principal pilier du confort, de la sécurité agissant ainsi sur la tenue de route, mais aussi sur la consommation du carburant d’un véhicule.

Dans un premier temps, Il est important de respecter la monte pneumatique d’origine préconisée par le constructeur. Afin de bien décrypter la référence de pneu, voici un petit guide de lecture rapide de la référence que l’on peut lire sur le flanc du pneumatique :

195/65 R 15 91 H

  • 195 : Largeur du pneu en millimètre
  • 65 : hauteur du flanc par rapport à sa largeur en pourcentage (dans ce cas de figure 65% de 195 soit 126mm)
  • 15 : Diamètre de la jante en pouces
  • R représente l’architecture du pneu (R pour radial, ZR pour les pneus hautes performances)
  • 91 : Indice de charge maximale par pneu en Kg (615 Kg dans ce cas)
  • H : Indice de vitesse maximale (210 km/h dans ce cas)

Symptômes de fatigue ?

Il est important de contrôler la pression et l’usure des pneus constamment afin d’éviter les mauvaises surprises. Un pneu sur-gonflé ou sous-gonflé est un pneu qui risque de souffrir d’une usure asymétrique à l’intérieur ou à l’extérieur de la structure et sur la bande de roulement. Concrètement, la limite légale du témoin d’usure du pneu (représenté par la hauteur de la gomme) est de 1,6mm. En-dessous de ce niveau, le pneumatique est à son niveau le plus faible d’adhérence et risque de causer des problèmes surtout sur sol mouillé. Le risque d’aquaplaning est important dans ce cas car ce sont ces sculptures dans la gomme qui assurent la bonne évacuation de l’eau lors du roulage sur piste humide et maximisent l’adhérence.

Ce que TunisieTuning.com préconise :

TunisieTuning.com préconise un contrôle très fréquent des pneus pour être à l’affût de chaque signe de faiblesse tels qu’une fuite d’air même minime (crevaison lente) ou une hernie. La durée de vie de ce consommable est très variable en fonction des véhicules, du mode de circulation, de la motricité (Traction, Propulsion ou 4 roues motrices), mais d’une façon approximative, au-delà de 50 milles kilomètres, les pneus commencent à perdre une grande partie de leurs efficacité et nécessite un changement qui devrait être symétrique par essieu. En fait, il est préférable lors du renouvellement de vos pneumatiques de garder un niveau d’adhérence équilibrée sur chaque essieu. Évitez aussi d’acheter des pneus de contrebandes, souvent mal stockés et endommagés.