Les amortisseurs constituent la partie principale du système de suspension de la voiture. Ces vérins sont constitués d’huile (ou de gaz) dans lesquels coulisse un piston assurant ainsi l’absorption des chocs et des irrégularités de la route, mais pas seulement. Les amortisseurs assurent le maintien et la stabilité ou ce qu’on appelle plus précisément « la liaison au sol ». La viscosité de l’huile permet de distinguer entre la fermeté des amortisseurs. Souvent, ces derniers sont couplés à un élément capital à son tour, les ressorts de suspension.

 Comment identifier une fatigue des amortisseurs et/ou des ressorts ?

L’usure de ce duo de pièces a une incidence directe sur le confort d’utilisation en route, mais aussi peut facilement compromettre la tenue de route du véhicule dans des virages assez prononcés et ainsi mettre en danger les occupants du véhicule et les usagers de la route. Visuellement, on peut toujours observer une fuite d’huile et / ou des bruits suspects des trains roulants surtout lors du passage sur des nids-de-poule. Il s’agirait dans ce cas aussi d’amortisseur endommagé ou en fin de vie.

 Ce que TunisieTuning.com préconise :

Un contrôle très fréquent des éventuelles fuites des amortisseurs (chaque vidange par exemple, lorsque la voiture est sur le pont hydraulique ce qui facilite l’inspection) et guetter chaque bruit qui vous semblerait suspect. Il n’y a pas un kilométrage spécifique pour changer les amortisseurs, les constructeurs sont très divergents sur ce point. Le changement pourrait aller de chaque 70 000Km à chaque 150 000 Km. On ne donnera pas un chiffre en ce qui nous concerne dans la mesure où l’usure dépend de plusieurs variables (constructeur, modèle, type de l’usage de la voiture, type de conduite etc.). Ce que l’on pourrait par contre vous conseiller, c’est de toujours changer les amortisseurs deux à deux, même si l’un est beaucoup plus usé que l’autre. Cela permet d’avoir un équilibre permanent sur un essieu et d’assurer son efficacité maximale.